Tlescope chez astroshop

5MPP# 32: Apollo 9
Pour cet épisode, je vous propose de revenir 50 ans en arrière, plus précisément dans la matinée du 3 mars 1969.
Ce jour-là, après avoir été placée sur son pas de tir le 3 Janvier, une Saturn V s'élance vers le ciel, avec à son bord les membres de l'équipage d'Apollo 9, James McDivitt, David Scott et Russel Schweickart.
Contrairement à la mission Apollo 8 qui avait été visiter la Lune en décembre 1968, deux mois et demi plus tôt, Apollo 9 emportait un vrai module lunaire, là où Apollo 8 servit juste à tester le module de commande et de service autour de la lune.

Le module de commande et de service ( CSM ) avec, à gauche, la partie habitée qui sert également de capsule de retour


Le LEM est d'ailleurs surnommé pour cette mission "Gumdrop".

Le module lunaire d'Apollo 9


Apollo 9 vise une orbite basse terrestre, de 189km au périgée et 192 km à l'apogée, orbite qui sera régulièrement modifiée pendant la mission, mais est, en revanche, un train lunaire complet.
L'objectif est de tester les différents systèmes des prochaines missions Apollo ( LEM, amarrage / désamarrage, rendez-vous orbital etc.. )

Pour y voir plus clair dans la composition d'une Saturn V


Après 11 minutes et 5 secondes de vol, l'étage S-IVB ( le troisième étage de la Saturn V ) s'éteint.
Les astronautes sont arrivés en orbite, et doivent maintenant effectuer leur première manœuvre: Séparer le CSM ( module de commande et de service, surnommé pour cette mission "Spider" ) du S-IVB et s'amarrer au LEM.
Il faut, en effet, préciser un point important: le module de commande et le LEM se trouvent sur le S-IVB ( il faut prononcer S-4B ), et, pour assembler le train lunaire, le module de commande ( situé sur le LEM ) doit se détacher du S-IVB et se retourner, pour récupérer le LEM.
Une fois le LEM et le CSM amarrés, le LEM est alors retiré du S-IVB ( il est à noter que la manœuvre dont je viens de parler est réalisée une fois la mission du S-IVB terminée et que l'ensemble est en route vers la lune ).
Pour y voir plus clair, je vous invite à regarder cette animation, qui, je le crois, résume assez bien la manœuvre:

3 heures, 2 minutes et 8 secondes après le lancement, c'est chose faite.
Le train lunaire est donc constitué pour la première fois dans l'espace, en utilisant de vrais véhicules, et non des maquettes, même si le tout reste en orbite terrestre pour cette mission d'entrainement.

T+4h 18mn. Le train lunaire est séparé du S-IVB, et les manœuvres d'essai en orbite peuvent commencer.

une heure plus tard, à T+5H 59mn, ou le SPS, pour Service Propulsion System, le moteur du module de service, que vous voyez ici, est allumé pendant 5,1 seconde, afin de rehausser l'orbite à 234 par 200 kilomètres.


Je ne vais pas plus détailler les orbites, car celles-ci seront amenées à changer régulièrement pendant la mission, et je passerais d'un article de cinq minutes à une heure ( pas vraiment, mais presque )
49h41mn après le lancement, le premier essai d'une longue série du DPS, pour Descent Propulsion System, moteur qui comme son nom l'indique servira à la descente du LEM vers le sol lunaire, est effectué.



Le Descent Populsion system, partie inférieur du LEM. La partie grise est, elle, le module de remontée.


Un cinquième essai du SPS aura lieu à T+54h 26mn, avant la séparation du LEM ( à bord duquel resteront McDivitt et Schweickart ) et du module de commande, (à bord duquel reste David Scott ) à T+92h39mn.
6H plus tard, à T+98h59mn, après de nombreuses manœuvres, visant à éloigner le LEM à 178KM du module de service à l'aide du module de descente, le LEM reviendra ensuite s'amarrer au module de service avec les moteurs qui lui serviront durant les prochaines missions pendant son retour depuis le sol lunaire vers le module de commande, qui restera en orbite lunaire.
Mais il n'y aura pas que les essais du LEM et du module de service qui auront lieux: Deux sorties spatiales seront également au programme de la mission.
L'une est effectuée par Schweickart depuis le LEM, qui aura lieu le 6 mars, de 16h45 à 17h52, dont l'objectif était de tester les nouvelles combinaisons spatiales autonome.
Schweickart devait également effectuer d'autres essais, comme par exemple démontrer qu'il était possible de rejoindre le module de service depuis le LEM en cas de problèmes, mais, Schweickart souffrant du mal de l'espace ( mal qui touche quand même en moyenne un astronaute sur deux ) la sortie sera raccourcie. La seconde EVA aura lieu le 6 mars également et sera effectuée par Scott, de 17h01 à 18h02.

Schweickart, pendant sa sortie extravéhiculaire


Un autre essai de séparation et d'amarrage du LEM aura encore lieu et sera lui aussi un succès.
A T+101h32mn, le LEM est séparé du module de service et deux autres essais du SPS auront encore lieu, à T+123h25mn et T+169h38mn.
Pour clôturer la mission, la manoeuvre de désorbitation aura lieu à T+240h31mn.
Cette manoeuvre sera, d'ailleurs, délayée d'une orbite.
La cause ? De mauvaises conditions au point amerrissage prévu.
Finalement, l'équipage se posera à T+241h et 54 secondes le 13 mars 1969, à 341 miles au nord de Porto Rico, et Apollo 9 sera un total succès, ouvrant la voie à Apollo 10, qui aura lieu en mai 1969. Mais ça, ce sera un autre épisode. A bientôt !


Dernière mise à jour le: 01/01/1970 00:00