Tlescope chez astroshop

Manger de l'antimatière ? - 1er avril 2021
Pour le besoin de cet article spécial premier avril, je vais vous demander d'arrêter de le lire, et d'aller vous chercher une banane.
Si vous n'en avez pas, n'importe quel fruit devrait faire l'affaire, mais les bananes étant riches en potassium...
Disons que la banane devrait s'accorder avec cet article.



Vous l'avez ?
Parfait.
Je vais encore vous laisser quelques instants pour en prendre une bouchée.
Savourez-à, détendez-vous, car vous venez peut-être d'avaler de l'antimatière.


Je vous explique.
Vous connaissez, très probablement, l'antimatière.
Si ce n'est pas le cas, l'essentiel à retenir est que l'antimatière est, pour vulgariser, une sorte de matière à travers un miroir.
Sa charge, notamment, sera l'opposée de la matière.

Enfin, pour terminer, si une particule de matière et d'antimatière entrent en contact, les deux s'annihileront en produisant 100% d'énergie.
C'est d'ailleurs la seule réaction connue qui peut transformer 100% de matière en énergie.
Si l'antimatière s'avère donc une possible source d'énergie à haut rendement et non polluante, elle est en réalité quasiment impossible à créer:
L'énergie requise pour quelques atomes est colossale, et elle est extrêmement, vraiment extrêmement, rare dans la nature.

On en trouve, par exemple, dans la ceinture de Van Allen, piégée dans cette ceinture de radiations qui entoure la terre, et qui est maintenue par son champ magnétique, qui piège notamment les vents solaires.



Cependant, vous vous en doutez, l'antimatière a une durée de vie très courte, et est très difficile et coûteuse à conserver peu de temps.
Celle-ci ne pouvant entrer en contact avec de la matière "classique" ( celle qui compose tout ce que vous connaissez ), elle doit être "contenue" à l'aide de champs magnétiques, qui consomment beaucoup d'énergie. ).

Pour en revenir à votre banane, celle-ci est riche en potassium.
Une maigre partie de ce potassium est du potassium-40, un radio-isotope constitué de 21 neutrons et 19 protons ( d'où le "40" ). Ce potassium-40, qui est donc radioactif et représente 0,017% de la masse de votre banane, va se décomposer naturellement en émettant un rayonnement.
Lors de sa décomposition, le potassium-40 va parfois émettre un antineutrino, où dans 0.001% des cas, un positron, un électron à charge positive.
Des particules d'antimatière.

Avec une banane moyenne, d'environ 150 grammes et 15 centimètres, une de ces particules est émise en moyenne toutes le 75 minutes.

Si la banane est souvent utilisée comme exemple ( c'est d'ailleurs grâce au potassium-40 que la dose équivalente en bananes existe ), de par sa richesse en potassium, elle est très loin d'être le seul produit nous entourant qui en contient où à être naturellement radioactif.
De façon plus générale, la radioactivité est partout, sans qu'on ne prenne la peine d'y penser.
Mais ça c'est un autre sujet.

En résumé, une banane est radioactive et peut générer de l'antimatière.

Vous vous attendez, assez logiquement, à maintenant lire un superbe "poisson d'avril !!?" de ma part.
Même pas.
De ce que j'en sais, et en toute bonne volonté, l'information est vraie, mais elle était, je pense, une très bonne petite anecdote pour ce jour.
Pensez-y, la prochaine fois que vous mangerez un réacteur nucléaire à antimatière de 150 grammes et 15 centimètres.

Sur ce, prenez soins de vous, prenez soins des autres, et à très bientôt, pour une nouvelle dose d'espace ! ( le rythme normal va reprendre ).


Dernière mise à jour le: 01/01/1970 00:00